Author Archive admin

Italie : Après l’Euro, quelle équipe pour 2018 ?

Eliminée en quarts de finale de l’Euro 2016, la Squadra Azzurra va repartir pour une campagne qui doit la mener au Mondial 2018. Justement, quel visage aura l’équipe italienne en Russie ?

Quelle équipe pour le Mondial 2018 ? Le nouveau sélectionneur italien, Giampiero Ventura, qui a succédé à Antonio Conte à l’issue de l’Euro, va devoir composer un groupe qui aura forcément pour ambition de se qualifier pour la Coupe du monde et d’aller loin dans la compétition. Mais avec quels joueurs ? Nous avons consulté notre boule de cristal et imaginé à quoi pourrait ressembler le onze type de l’Italie.

Dans les buts

En 2018, il aura 40 ans ! Mais Gianluigi Buffon n’a pas l’intention de raccrocher. Durant l’Euro, le portier de la Juventus avait fait savoir qu’il ne s’arrêterait pas après cette compétition et qu’il entendait pousser jusqu’à la Coupe du monde 2018. « Lorsqu’on joue au haut niveau, on ne décide plus soi-même. Ce sont les prestations sur le terrain qui le font et les choix de votre sélectionneur. Mais j’ai l’intention de poursuivre encore pendant deux ans. Si mes prestations plaisent, je serai heureux de faire encore partie de l’équipe nationale », avait-il avoué à la veille d’affronter l’Espagne en huitième de finale de l’Euro. Qu’il se rassure, la relève ne semble pas encore là. Et notamment Salvatore Sirigu, qui s’était loupé sur le but irlandais lors du dernier match de poule. Cependant, Mattia Perin(Genoa) pourrait arriver à maturité et postuler au poste. Buffon, 160 sélections et véritable institution dans son pays, part donc en pôle pour 2018. Comme le bon vin, il se bonifie avec le temps… Ce sera surtout pour lui l’occasion de finir en beauté une carrière gigantesque.

En défense

A l’Euro, Antonio Conte s’est appuyé sur le bloc défensif de la Juventus. Mais en 2018, peu de chance de voir le trio être renouvelé. Barzagli aura… 37 ans. Restera sans doute Giorgio Chiellini (qui aura 33 ans) et Leonardo Bonucci (qui aura 31 ans). Ventura pourra compter sur leur expérience dans l’axe, même si les jeunes Rugani et Romagnoli (21 ans) frappent à la porte. Sur les côtés de la défense, Mattia De Sciglio (actuellement 23 ans), à droite, et Antonio Barreca, appelé chez les Espoirs, à gauche, pourrait tirer leur épingle du jeu.

Au milieu

Si on envisage un milieu à trois, on pourrait retrouver en 2018 deux joueurs qui ont dû déclarer forfait à l’Euro. A commencer par la pépite du PSG, Marco Verrati, qui avait fait une croix sur le championnat d’Europe à cause d’une pubalgie. Il a montré qu’il était indispensable à Paris et il aura également un rôle déterminant au sein de la Nazionale. Il sera le patron au milieu avec Claudio Marchisio (30 ans, 54 sélections). Le joueur de la Juve avait renoncé à l’Euro à cause d’une rupture des ligaments croisés. Ces deux joueurs offriront une base solide au milieu. Stefano Sturaro (23 ans) pourrait compléter ce milieu. Il n’a joué que deux matches à l’Euro dont une titularisation face à l’Irlande.

En attaque

Devant, ce n’est pas le néant… mais presque. Graziano Pellè a été l’homme fort de l’attaque italienne durant l’Euro avec deux jolis buts. Mais il ne devrait pas être à la pointe de l’attaque azzurri en 2018. Il a déjà 31 ans et surtout, il vient de s’exiler en Chine. Pas idéal pour faire partie des plans du sélectionneur en vue du Mondial. Alors place à… Ciro Immobile. A l’Euro, le joueur du Torino n’a joué qu’un match. Il devra s’imposer à l’avenir. Lorenzo Insigne devra aussi saisir sa chance. A l’Euro, le Napolitain, auteur de 12 buts et 10 passes décisives la saison passée en Série A, est entré à trois reprises en jeu. Enfin, Stephan El Shaarawy aura aussi son mot à dire s’il retrouve son niveau lorsqu’il jouait à l’AC Milan.

Concernant le survêtement de foot italie 2017

Chaque club de foot possède ses propres lignes de vêtements afin que ses joueurs puissent toujours représenter ses couleurs. Le survêtement de foot est le vêtement le plus populaire de nos jours. Le survêtement peut être utilisé pour de nombreuses occasions telles que les entraînements et les matchs, les loisirs, mais il peut aussi être porté dans la vie de tous les jours.

Que ce soit juste avant ou après les matchs ou pendant les entraînements, chaque joueur de football professionnel ou amateur porte un survêtement football. En portant les survêtements des clubs, les joueurs de foot peuvent montrer tout l’attachement pour le club qu’ils supportent. Peu importe la couleur qu’ils portent, il n’y a qu’un seul et unique objectif : montrer qu’ils sont prêts à tout donner pour la fierté de leur club.

Les supporters ou les amateurs de foot portent aussi très souvent le survêtement de foot de leur club préféré. Que ce soit en été ou en hiver, cet article est complètement adapté pour la pratique du football mais également pour performer dans un autre sport, que ce soit à l’extérieur ou en salle. Cet article est très, très apprécié pour le confort qu’il peut apporter. Qu’il soit conçu en polyester ou en coton, il vous offre une liberté de mouvement incroyable ce qui se ressentira sur le terrain où vous pourrez effectuer des gestes extraordinaires. Partout en France, vous êtes très, très nombreux à porter des survêtement foot que ce soit au city stade, sur le terrain de votre club ou dans la vie de tous les jours.

L’équipe football Italien est aussi que les autres clubs, elle possède son survêtement de foot, cette année, elle a dévoilé un nouveau style de survêtement 2017, le style est similaire que ceux de l’année 2016, la couleur est aussi. Ensemble du survêtement Italie possède un training top et un pantalon entraînement, respectivement le blanc et le bleu. Training top avec technologie DryCELL assurant une évacuation optimale de la transpiration, écusson de l’équipe et logo Puma Cat de part et d’autre de la poitrine, logo Puma Cat sur chaque épaule, inserts en mesh pour une respirabilité accrue, col montant avec fermeture zippée 1/4, drapeau de l’Italie au niveau de la nuque, inscription « ITALIA » floquée sur le torse, ajustement et soutien musculaire optimaux, tissu respirant pour un confort au sec. Pantalon avec taille élastique côtelée ajustable par cordon de serrage, chevilles zippées, poches latérales zippées, drapeau de l’Italie thermocollé à l’arrière, écusson de l’équipe et logo Puma Cat de part et d’autre des cuisses, rangements sécurisés, design respectivement deux zip latéraux sur les jambes.

Cet ensemble est adoré par les joueurs et les fans, parce que il a l’air élégant et confortable, il améliore la capacité naturelle du corps à se rafraîchir et à sécher, vous gardant au sec et confortable en tout temps. Toujours avec de superbes designs et graphismes pour une bonne visibilité sur le terrain.

 

Tags,

Le nouveau maillot d’Italie domicile pour le mondial 2018

L’équipementier Puma vient de dévoiler le nouveau maillot de l’équipe d’Italie que porteront les joueurs de la Squadra Azzura durant la coupe du monde 2018.

Le gardien de but Gianluigi Buffon sera le premier à arborer le nouveau maillot à domicile dans le match qui opposera son équipe à la Macédoine. Un privilège qui vient saluer 20 ans de sélection au sein de l’équipe nationale Italienne.

Pour rendre hommage à 20 ans de dévouement de passion, et en prévision d’une possible 6e sélection en Coupe du Monde, PUMA FOOTBALL et FIGC ont révélé hier le nouveau maillot de l’équipe d’Italie pour 2018. Celui-ci est apparu sur les légendaires épaules de Gianluigi Buffon, alors même que le joueur dévoilait dans les rues de Turin une fresque géante à son effigie, signée du collectif de street art Kamp Seedorf.

Aujourd’hui, à l’occasion du match qui opposera l’Italie à la Macédoine, et en hommage au héros de la Péninsule, l’équipe laissera le privilège à son capitaine de porter son nouveau maillot qui, pour la première fois de sa carrière, portera le célèbre bleu « Azzurro » pendant un match. L’équipe attendra de son côté le match contre l’Albanie le 9 octobre prochain.

Carrare. 65 000 âmes. Située au cœur de la Toscane, la ville est aussi la capitale du marbre. C’est ici, au pied des Alpes apuanes, tout près des carrières, qu’est né Gianluigi Buffon, comme s’il était écrit qu’un jour cette légende verrait son nom gravé dans le marbre.

Gianluigi est à l’image du marbre brut à l’ombre duquel il a grandi. Il lui a fallu du temps pour se polir et devenir l’icône du foot qu’il est aujourd’hui. Huit longues années avant de se hisser au firmament de la planète foot. Quand d’autres échouent, lui a forgé sa réussite jour après jour, Coupe du Monde après Coupe du Monde, pierre après pierre, pour finalement entrer au panthéon des gardiens de but, où il restera à jamais.

En attendant de devenir éventuellement, à l’été 2018, le premier footballeur à participer six fois à la Coupe du Monde, l’Italien célébrera le 9 octobre prochain le 20e anniversaire de sa première sélection en « Squadra Azzurra ».

Il a essuyé des blessures, subi l’élimination en qualifications et prouvé qu’il était le meilleur goal du monde, en s’emparant de la Coupe du Monde 2006, année de la consécration. Il arbore désormais une quatrième étoile sur ce maillot porté 171 fois. Si le cœur de Gianluigi est bleu, la couleur de sa nation, il n’a jamais encore pu réaliser le rêve de tout jeune joueur, celui de porter un jour la « Maglia Azzurra » …

Fière de collaborer avec une telle légende vivante, PUMA a décidé avec la FIGC de lui rendre hommage. Demain, contre la Macédoine, ses coéquipiers arboreront le maillot extérieur afin que lui-même puisse assouvir son désir de porter le bleu sur le terrain. Un hommage bien mérité, jamais vu encore sur un terrain de foot.

Pour fêter cette date emblématique, le 20e anniversaire depuis sa première sélection au sein de la « Squadra Azzurra », PUMA a fait appel au talent de « Kamp Seedorf », collectif d’artistes spécialisés dans le graffiti et le foot, pour inscrire le nom de Buffon dans le marbre.

Dans chaque pays dans lequel Gigi a joué/va jouer en Coupe du Monde, dans les magnifiques villes de Paris, Tokyo, Berlin, Johannesburg, Sao Paulo et Moscou, de gigantesques fresques murales à l’effigie de Buffon arborant le maillot bleu ont été dévoilées.

Hier, Gigi a dévoilé la dernière fresque à Turin, en amont d’un match décisif pour qu’il devienne éventuellement la seule légende du foot à participer à six Coupes du monde. Soit le plus grand goal de tous les temps.

Le lundi 9 octobre, le reste de l’équipe aura la chance de porter le nouveau maillot contre l’Albanie. Avec son nouvel écusson FIGC, celui-ci évoque les souvenirs des grands matchs italiens de l’Histoire en faisant référence à « Il Tricolore » sur les manches et sous le col. Et bien sûr en faisant appel à ce bleu « Azzurro » inoubliable qui vous rappelle la première fois que vous l’avez enfilé pour regarder vos héros à la télé, la première fois que vous avez réellement senti cette joie, cette passion.

Le maillot de l’équipe d’Italie bénéficie en outre de la dernière technologie de thermorégulation evoKNIT de PUMA, un système sophistiqué de gestion de l’humidité et de refroidissement adapté, qui garantit une température corporelle optimale sur le terrain. Avec sa structure sans couture, le maillot offre ce qui se fait de mieux en termes de mobilité et de performance.

Dans le détail, des ailerons de refroidissement implantés dans les zones clés du maillot servent à réguler la température corporelle, tandis que la technologie dryCELL assure une gestion de l’humidité sur l’ensemble du tissu avec des fils haute performance qui évacuent la sueur. Tout ceci en structure sans couture evoKNIT qui offre une sensation seconde peau, de sorte que le tissu accompagne chacun de vos mouvements, pour une plus grande liberté sur le terrain.

Tags,

Qualifications Mondial 2018 : Italie, la grande trouille

QUALIFICATIONS MONDIAL 2018 – Deuxième d’un groupe G dominée par l’Espagne, l’Italie va jouer très gros face à la Macédoine vendredi et l’Albanie lundi prochain. Les Transalpins sont en position de force pour accrocher un barrage. Mais ils seront considérablement diminués au milieu et en attaque.

L’Italie n’a pas le moral. A l’heure de recevoir la Macédoine vendredi pour son avant-dernier match en qualifications pour le Mondial en Russie, la Nazionale compte ses absents, s’inquiète de son statut fragile de probable barragiste et s’interroge sur la gravité exacte qu’aurait une absence l’été prochain en Russie.

Pour le président de la fédération Carlo Tavecchio, ce serait une « apocalypse » et pour celui du comité olympique Gianni Malago, une « tragédie sportive ». N’exagérons rien, a tempéré le sélectionneur Giampiero Ventura, qui s’est contenté d’évoquer « un drame », puis « une catastrophe ». Le champ lexical fait froid dans le dos mais il est pourtant celui qui a accompagné la préparation des Azzurri aux matches de vendredi contre la Macédoine et de lundi en Albanie.

Il faut dire que la défaite sans appel concédée début septembre à Madrid face à l’Espagne (3-0) a laissé des traces et montré que rien n’était acquis pour les quadruples champions du monde, loin d’être assez fringants pour aborder sans trembler le barrage à quitte ou double qui leur est désormais promis. « Le vrai problème, ça n’est pas tant la seconde place, qui était tout à fait prévisible au moment du tirage au sort. C’est la façon dont nous y sommes parvenus: catastrophique », juge ainsi Fabio Licari, qui suit l’équipe nationale pour la Gazzetta dello Sport.

Ni Belotti, ni Balotelli

L’Italie peut au moins écarter l’hypothèse d’une troisième place et d’une absence en barrages car il faudrait un incroyable concours de circonstances pour que l’Albanie la dépasse. Mais il est désormais clair qu’à peine plus d’un an après sa prise de fonctions, Ventura a perdu une très grande partie de son crédit. L’ancien entraîneur du Torino a certes rajeuni une équipe vieillissante. Mais il s’est aussi entêté avec un schéma tactique, le 4-2-4, qui ne convient pas à grand-monde et n’a pas su maintenir l’esprit de conquête qui avait amené la Nazionale tout près des demi-finales lors de l’Euro-2016.

Avant d’affronter la Macédoine à Turin, Ventura doit en plus rebâtir un 11 de départ car son équipe est décimée par les blessures. Au milieu de terrain, c’est l’hécatombe avec les forfaits de De Rossi, Verratti, Pellegrini, Marchisio et Montolivo soit ses cinq premiers choix pour les deux places de milieu axial. Et en attaque son meilleur buteur Andrea Belotti est absent un mois et est donc déjà incertain pour les barrages (9 et 14 novembre). Ce forfait aurait pu l’inciter à appeler Mario Balotelli, qu’il n’a encore jamais convoqué, mais Ventura a préféré l’attaquant du Chievo Vérone Roberto Inglese, auteur de deux buts en sept matches de Serie A cette saison.

Le technicien italien a surtout choisi de s’appuyer sur ses quelques rares certitudes alors que les matches face à la Macédoine et à l’Albanie doivent permettre de retrouver un peu de confiance mais aussi d’engranger six points importants dans l’optique du classement Fifa. C’est en effet ce classement qui déterminera les têtes de série pour les barrages puis lors du grand tirage au sort du mois de décembre à Moscou. Ainsi, il devrait pour une fois renoncer à son fameux 4-2-4 et revenir à la défense à trois Barzagli-Bonucci-Chiellini qui a fait la fortune de la Nazionale ces dernières années. Mais comme rien ne va dans le bon sens en ce moment, il faudra composer avec la toute petite forme actuelle de Bonucci.

Dévoiler les maillots de l’Italie pour l’Euro 2016

Pendant l’Euro 2016 en France, l’équipe italienne va porter le maillot national avec honneur. L’Italie est dans le groupe E avec la Belgique, la Suède et l’Irlande. Les italiens auront donc leur chance pour franchir cette étape et continuer dans la compétition. Nous sommes tous très impatients de voir de quoi Alessandro Florenzi, Daniele De Rossi, Thiago Motta et le reste de l’équipe sont capables de faire. Ils ont de très bons joueurs qui devraient impressionner les spectateurs avec leur maillot italien et leurs qualités.

Que serait la sélection italienne sans ses historiques tenues bleu à domicile et blanche à l’extérieur ? Utilisé depuis 1911 presque sans interruption (un maillot noir à fait son apparition dans les années 30 sous le régime de Mussolini), la combinaison maillot bleu, short blanc, bas bleus en tant que tenue principale et maillot blanc, short bleu, bas blancs en rechange fait une nouvelle fois son retour dans la garde-robe de la Squadra Azzurra.

Et c’est donc juste avant les rencontres amicales face à la Belgique puis face à la Pologne que Puma, qui est l’équipementier officiel depuis 2003 a dévoilé la nouvelle tenue domicile, 2 mois après avoir présenté le maillot extérieur.

Le maillot domicile d’Italie euro 2016 : Et pour cette nouvelle version, l’équipementier allemand a fait dans la sobriété. On retrouve donc un maillot presque intégralement bleu mais d’un bleu différent des saisons passées et qui se rapproche de celui de 2002. Côté design, on découvre de fines rayures verticales bleu foncé ainsi que des détails dorés notamment sur la bande Puma qui se trouve sur les épaules. Comme d’habitude, le blason de la Fédération italienne de football FIGC est sur la poitrine à gauche, le logo blanc Puma est à droite. La tenue de football des Italiens possède traditionnellement un short domicile blanc et chaussettes de foot bleues.

Le maillot extérieur d’Italie euro 2016 : Dévoilé début septembre 2016 et déjà utilisé par les coéquipiers de Marco Verratti lors des derniers matchs éliminatoires ce maillot à dominante blanche voit l’apparition d’un col, bleu qui se poursuit par une bande sur le dessus des épaules mais aussi et surtout la présence des bandes tricolores verticales du drapeau italien sur le devant du maillot, possède une bande centrale verticale au couleur du drapeau de l’Italie vert, blanc et rouge Le blason de l’Italie est placé sur cette bande. Un short de foot blanc et des chaussettes de football Italie extérieures blanches complètent la tenue italienne Squadra Azzura.

 

Squadra Azzura, c’est à dire l’équipe d’Italie de football. La sélection italienne est surnommée en France la Squadra azzurra, en référence à la couleur bleue de son maillot, en Italie la Nazionale ou gli Azzurri. Parmi ses joueurs les plus emblématiques on compte Giuseppe Meazza dans les années 1930, et depuis l’après-guerre : Giacinto Facchetti, Dino Zoff, Paolo Rossi, Franco Baresi, Roberto Baggio, Paolo Maldini, Gianluigi Buffon, Alessandro Del Piero ou encore Andrea Pirlo. L’équipe d’Italie de football est la sélection de joueurs italiens représentant le pays lors des compétitions internationales de football masculin, sous l’égide de la Fédération italienne de football.

Tags, ,